o


Quand la neuro-érgonomie s'invite dans le monde du ski

1 - Les bases 2 - Constats 3 - Solutions 4 - Comment ? 5 - Concepts de
        Neuro-ski >>
        Neuro-compétition >>
        Neuro-biathlon >>
        Neuro-vacances >>
         
         
         



Neuro-ski ?


C'est le ski neuro-érgonomique

Le concept de Neuro-Ski s'adresse directement à l'apprenant, il doit le valoriser, lui enseigner "tu es capable", le motiver, le faire progresser.

Le concept de Neuro-Ski décline directement de situations Neuro-Ergonomiques citées plus tôt.

Nous définirons le Neuro-Ski comme la façon de parler au cerveau de manière positive pour que l'élève s'implique activement et volontairement dans l'apprentissage du ski.

Nous définirons la Neuro-Compétition comme fusion du Neuro-Ski et de la Compétition.

Neuro-Compétition

La Neuro-Compétition est le chaînon manquant entre l'apprentissage du ski et la compétition.

neuro-competition
_________________________________________________

Comment ?

Voici 3 exercices de neuro compétition.

1 - Cross country :

Proposer une PETITE boucle avec une montée et un descente.
ski de fond
Boucle à faire autant de fois que l'on veut.
Non chronométrée à la montée, chronométrée à la descente.

On classe uniquement sur le meilleur passage.
_________________________________________________

2 - Animaux Extraordinaires :

Proposer 5 ateliers ludiques entre des nids de balises.

Attention cet exercice N'EST PAS un exercice d'orientation.

L'enfant doit reconstituer 6 animaux, en commençant par celui qu'il désire (choix), le plus rapidement possible.
Pour le réaliser il doit passer par 5 ateliers
animaux

Les ateliers sont doublés ou triplés, proposant des niveaux différents

Exemple : Pour un atelier en montant, 1 atelier difficile court, un atelier facile long.

Attention, il n'existe aucune difficulté pour reproduire l'animal demandé, la difficulté se trouve sur la technique de déplacement à ski.

animaux

Dans cet Exemple l'enfant doit reconstruire une grenouille.

pour réussir il doit passer par 5 ateliers

1 : Atelier montée (2 niveaux)
2 : Atelier plat (3 Niveaux)
3 : Atelier freinage (3 Niveaux)
4 : Atelier virage (3 Niveaux)
5 : Atelier montée (2 Niveaux)

_________________________________________________

3 - Équipe de France de Biathlon
(Qui est-ce ?)

Pas d'ateliers techniques

L'enfant doit recomposer les membres des équipes nationales de biathlon.

Une fois encore, ce n'est pas un exercice d'orientation, mais un exercice de déplacement à ski

Le cheminement est ici entièrement libre

Les balises sont disposées le long de la piste de ski, toutes visibles, toutes extrêmement faciles.

L'exercice est un exercice de lucidité (choisir le parcours le plus avantageux) et de déplacement à ski

norvege biathlon france biathlon

Exemple en ligne ICI >>



Neuro-Biathlon ?

C'est le biathlon neuro-érgonomique

Le biathlon format coupe du monde est-il Neuro-Ergonomique ?

La réponse est "OUI"... pour les coureurs de coupe du monde.

Si l'on s'adresse à un autre type de publique, il ne l'est plus.

Comment rendre le biathlon Neuro-érgonomique ?

1 - Autonomiser l'atelier, l'enfant gère seul son tir, l'ensemble de son chronométrage,
le choix de ses parcours, la cadence de ses départs, son rythme de déplacement.

2 - Minimiser les temps d'attente (petit parcours avant le tir, grand après)
les carabines ne restent pas inactives, la fréquence de passage au pas de tir augmente.

3 - Conserver pour le classement uniquement la meilleure performance de l'enfant
(Motivation à recommencer, donc à consolider sa compétence).

4 - Proposer au moins deux niveaux de difficulté de tir.

5 - Proposer 3 niveaux de parcours, en longueur et difficulté technique,
au choix de l'enfant, comme il le désir, quand il le désir.

6 - Supprimer le tour de pénalité, le remplacer par des balles de pioche.
(Le tour de pénalité à une connotation humiliante, et, est humiliant pour l'enfant en difficulté.
Dans une perspective de découverte et d'apprentissage, c'est une erreur pédagogique)
Le tour de pénalité n'est pas Neuro-érgonomique.
Pourquoi ?

En neurosciences c'est la différence entre correction et classement.

Le cerveau ne se comporte pas de la même façon s'il il attend une correction ou un classement.

S'il attend un classement il se met en mode "je répète ce que j'ai appris, ce que je sais déjà" (c'est un mode sécurité, car il y a évaluation)
S'il attend une correction il se met en mode "je suis créatif et je tente de nouvelles choses" (c'est un mode "attaque", car je peux effacer l'erreur)

En apprentissage, la progression est beaucoup plus efficace, et beaucoup plus formatrice avec des balles de pioches.

Répéter les tours de pénalité en apprentissage du biathlon, c'est entraîner le cerveau à ne pas être en mode "attaque, compétition" mais en mode "réserve, sécurité".

Vous voulez des tireurs engagés et confiants derrière la carabine, formez les jeunes compétiteurs uniquement avec des balles de pioche....

le cerveau n'oublie pas.


Le prix de l'erreur

Un coût trop élevé de l'erreur stoppe l'apprentissage.

En biathlon, 5 tours de pénalité aux yeux de tous pour un enfant débutant représente un prix d'erreur élevé.
Cela peut stopper l'apprentissage : "j'ai plus envie", et très vite basculer en impuissance apprise.

7 - La longueur des tours doit être minime :
L'objectif reste toujours atteignable, même en fin de séance.
La fréquence au pas de tir augmente, et le temps de travail est grandement optimisé.
(il ne l'est pas si l'on propose des grands tours)

8 - Learn-O propose 3 classements :
1 classement biathlon,
1 classement tir (plus grand nombre de passages au tir),
1 classement endurance
(plus grand nombre de secondes passées sur le parcours, pédagogiquement il est obligatoire de convertir les secondes en points),
au choix de l'enfant.

9 - Donner un retour d’information immédiat
(Qualité du tir, temps, classements, sur écrans).

10 - Libérer l'enseignant de toutes les tâches automatisables,
il peut alors intervenir efficacement auprès du bon élève au bon moment lui administrant le bon conseil
(possible uniquement si l'enseignant possède du temps d'observation).

11 - Attention de ne pas vouloir reproduire les conditions de coupe du monde,
mais s’efforcer à reproduire les émotions de coupe du monde.



biathlon neuro-ergonomique

Attention, le Neuro-Biathlon fonctionne très mal avec du matériel inadapté

Les carabines incapables de donner un retour immédiat sur sa qualité de tir, et ne gérant pas les balles de pioches mènent à une impasse pédagogique. (C'est le cas des carabines "laser")

Les carabines Eco-Aims (Système optique) sont les plus Neuro-Ergonomiques à ce jour, très loin devant les carabines laser.

Pour un apprentissage du biathlon quelles carabines sont neuro-ergonomiques ?
Carabines lasers
carabines Eco-aims
carabines à plomb
22 LR
Balles de pioches (Eviter le tour de pénalité)
Impossible
Disponibilité du moniteur*
Maz compter les balles
Réglage de la difficulté de tir (Autre que couché/debout)
2 niveaux
Retour d'information TIR immédiat et autonome
binaire
souvent binaire
souvent binaire
Autonomie de l'élève
       
Précision satisfaisante du matériel
       
Matériel se rapprochant techniquement et pédagogiquement du matériel "coupe de monde"
       

(*) pas à remettre les cibles à zéro, pas à compter les balles de pioches (ou simplement les balles), rechargement, etc.


Concept Learn-O sur le terrain

learn-o-ski



Neuro-Vacances

Le concept Learn-O permet de passer des Neuro-vacances.

Il faut :

Changer le fonctionnement RIGIDE des cours de ski qui n'est pas adapté au concept "vacances"
En nordique on peut le faire

Les solutions :

1- Les parents amènent les enfants quand ils le souhaitent. Pas d'horaires ou horaires larges

Le cours commence à 10h00 se termine à 13 heures.
Je laisse mon enfant à 11h15 par exemple, je viens le rechercher à 12h45.
Les parents peuvent entrer dans le jardin (en respectant quelques règles), refuser l'accès aux parents est juste la conséquence d'une organisation pédagogique non aboutie
Le concept Learn-O permet de faire tout cela très facilement.

2 - La durée du cours est variable, au choix des enfants et des parents

Le concept Learn-O permet de le faire très facilement.

3 - Je mélange les deux styles, classique et skate
Le concept Learn-O permet de le faire très facilement.

4 - Je mélange les niveaux, débutants et confirmés
Le concept Learn-O permet de le faire très facilement.

5 - je laisse le choix de l
'éducatif à l'élève

Ce système respecte toutes les règles pédagogiques énnoncées plus haut, et TOUT fonctionne... MIEUX !



Avantages

Avec une petite zone enneigée (1 canon par exemple) il est possible de proposer un jardin nordique (ou Nordic-Park) s'adaptant à tous les niveaux, tous les styles, horaires libres.


De nombreuses activités innovantes et valorisantes pour l'élève et la discipline.

L'activité bénéficie d'une grande visibilité.


L'apprentissage du ski doit maintenant prendre 3 virages :

1 - Celui du numérique (certaines sociétés s'y intéressent déjà, mais pas directement dans le secteur de l'apprentissage). Ce virage est incontournable, ce n'est qu'une question de temps.

2 - Celui des neuro-sciences : C'est évident, l'apprentissage de demain sera piloté par les neuro-sciences, dans tous les secteurs.

3 - Celui de la neuro-érgonomie : La neuro-érgonomie, c'est savoir mettre en place sur le terrain les principes dictés par les neurosciences. Pas de neuro-érgonomie, pas d'application des neurosciences sur le terrain.