o


Quand la neuro-érgonomie s'invite dans le monde du ski

1 - Les bases 2 - Constats 3 - Solutions 4 - Comment ? 5 - Concepts de
      Learn-O >>  
      Chrono >>  
      7 familles / animaux >>  
      Biathlon >>  
      Relais >>  
         
         



Learn-O

En savoir plus >>

permet d'optimiser l'apprentissage de chaque élève en proposant des solutions Neuro-Ergonomiques





Le chronométrage est :

Libre, l'élève prend son départ quand il le souhaite, autant de fois qu'il le souhaite.
Autonome, l'élève est plus impliqué dans l'activité.
Reproductrible
, l'élève a plusieurs chances.
Valorisant, seul le meilleur temps est conservé pour le classement.
Bon marché, comme il y a plusieurs "chances" le coût de l'erreur est faible.



7 familles et animaux

Cet exercice utilise la mignonitude, le jeu comme moteur au déplacement.

Ces exercices ont plusieurs objectifs, ils motivent l'enfant à se déplacer, donnent un sens à son apprentissage




Biathlon


biathlon
Organisation Learn-O

1 - peu de distance entre le départ et la pas de tir permet diminuer le temps d'inactivité des carabines,
donc d'augmenter le temps de travail des élèves.

A : Si le parcours vert dure 10 secondes et le temps de tir 10 secondes,
alors un élève partira toutes les 5 secondes (20 secondes pour 4 carabines)
B : Si le parcours vert dure 50 secondes
et le temps de tir 10 secondes,
alors un élève partira toutes les 15 secondes (60 secondes pour 4 carabines)

C : Si le parcours vert dure 1' et 50 secondes et le temps de tir 10 secondes,
alors un élève partira toutes les 30 secondes (120 secondes pour 4 carabines)

la situation A est génératrice de 6 fois plus de passages à la carabine que la situation C, ou la situation C fait travailler 6 fois moins les élèves, générer 6 fois plus de file d'attente que la situation A

Petit à petit, (comme il n'y a pas de file d'attente, même avec une carabine très proche du départ) les enfants tirent de plus en plus à l'effort.

La priorité NUMERO 1 est TOUJOURS le temps de travail, et au final les enfants tirent à l'effort si c'est une compétence de travail recherchée.



2 - Le parcours rouge ne doit pas être trop long

Un grand parcours démotivera plus vite l'élève, il passera moins souvent, et au global il fera moins de ski.
Le parcours doit rester accessible, même en fin de séance

3 - La zone calme doit permettre à l'enfant de ne pas sortir de l'activité :
Il doit être proche du pas de tir afin de pouvoir suivre ses camarades.

4 - pas de tour de pénalité sur du multipassage, cela ne sert à rien.
Si l'élève "rate" son tir, alors il fera les tours de pénalités au ralenti, de plus cela l'incitera également à ne pas tous les faire
.

5 - Le parcours bleu permet de ne pas faire le tour rouge si le tir n'est pas bon.
Cela instaure une relation de confiance entre l'élève et l'enseignant.
"Je te fais confiance, inutile de faire une tâche inutile"



Le relais :

Aie ! Le relais, c'est super en coupe du monde quand je suis devant ma télé.
En séance avec des enfants, le relais est un exercice anti-pédagogique par excellence, pour plein de raisons (au moins un dizaine).


En relais, l'enfant moins débrouillé redoute de rater son passage.
Bien entendu, il réalise une performance médiocre et fait perdre son équipe.

Cela peut également stopper l'apprentissage, et basculer en impuissance apprise.

La solution est de bannir le relais, il existe d'autres solutions.


Problèmes
VS
Solutions Learn-O
1

Même nombre d'équipiers par équipe

Nombre d'équipiers par équipe indifférent
2

La confrontation chute au cours des passages, 2 fois sur trois il n'y a plus d'enjeux pour les derniers partants.

La confrontation augmente au cours des passages
3

Nombre de passages limité à 1 par enfant
Malheur à celui qui échoue.
Pas d'essais/erreurs

Nombre de passages non limité
tout le monde a plusieurs "deuxième chance"
4

Coup de projecteur sur le "boulet".
"Attention, regardez il va nous faire perdre."

Le "boulet" bénéficie d'une certaine discrétion.
5
Le boulet défavorise l'équipe.

Le "boulet" est dans la seconde partie de l'activité,
le seul a pouvoir faire progresser l'équipe, et il le fait.
Il est valorisé, et valorise son équipe.

6


c'est la fin de la course alors que certains enfants ne sont pas encore partis.

Tous passent plusieurs fois.
7

Un seul par équipe travaille à l'instant t.
Très peu d'engagement actif.

Plusieurs par équipe travaillent
(Le plus souvent tous) à l'instant t
8

Pas de mesure individuelle, confrontation à l'aveugle.


Mesure individuelle, pouvoir visualiser
sa place et sa progression.

9

Épreuve sans filet, si un soucis technique
intervient on doit tout recommencer pour tout le monde.

Si un soucis technique intervient, seul le passage ayant subit le souci est impacté.
10

Qui est le meilleur ? Aucune idée,
le meilleur parti dernier relayeur, peut arriver dernier...
ou partir quand les autres équipes ont déjà terminé.

 
Surmotivation de l'élève et encouragement par son équipe. Il est identifié.
11

Nombre d'équipes limité au nombre de matériel.

 
Pas de limitation.



La suite >>