o


Quand la neuro-érgonomie s'invite dans le monde du ski

1 - Les bases 2 - Constats 3 - Solutions 4 - Comment ? 5 - Concepts de
Learn-O >>        
Neuro-érgonomie >>        
Neuro-sciences >>        
Les AT >>        
Experience de New-York >>        
La ZPD >>        
La situation >>        
L'appentissage >>



Qu'est-ce que Learn-O ?
>>

"Plus récemment, ma rencontre avec Arnaud S.- maître de conférence en Mathématique,
m'a conduit à expérimenter un concept créé par Thierry B. il y a une dizaine d'années :
LEARN-O, dont le génie n'a d'égal que sa difficulté à l'expliquer par écrit.
C'est un concept d'enseignement s'adaptant à tous qui permet de retravailler tout types de savoir
d'une discipline par le biais du jeu en se basant sur l'aspect kinesthésique de l'apprentissage
et sur les quatre piliers de l’apprentissage selon les neurosciences (S.Dehaene),
l’Attention, l’Engagement Actif, le Retour d’Information Immédiat et la Consolidation."

Jules C

Exemple : Learn-O et les mathématiques


Voici un type de questionnaire distribué aux élèves après un cours de mathématique Learn-O.


Dans cet exemple, à la question : Qu'as tu ressenti pendant la séance ?

90 %
des élèves ont répondu "de la joie"
5 % des élèves ont répondu "du bonheur ou des émotions"
3 % des élèves ont répondu "de la fatigue"
1 % des élèves ont répondu autre chose.

A la question : Avez-vous aimé la séance, 100% ont répondu "OUI".

Cette séance est conforme, sans plus, à toutes les séances Learn-O depuis 10 ans.

Nous pouvons qualifier cette séance de Neuro-sage (qui sait parler au cerveau de manière positive et réfléchie).



Autre exemple de questionnaire >>

Comment peut-on générer de la joie pour 95% des élèves avec des cours de maths en REP+ ?

La solution est de proposer une séance neuro-érgonomique.



Qu'est-ce que La neuro-érgonomie ?




La neuro-érgonomie c'est savoir s'adresser au cerveau de manière positive et adaptée.

Respecter les 4 piliers de l'apprentissage selon les neuro-sciences est une solution neuro-érgonomique.



Que sont les 4 piliers de l'apprentissage ?

Aujourd'hui les neurosciences savent comment fonctionnent les mécanismes neuronaux de l'apprentissage, et mettent ces savoirs à notre portée.

Ce sont des faits scientifiques, ne pas en tenir compte lors des différents apprentissages que nous prodiguons serait du même ordre que d'aller arbitrer un match de foot sans en connaître les règles.

Dans les lignes qui vont suivre, nous nous efforcerons d'appliquer les résultats des neurosciences à la pratique du ski.

Les 4 piliers de l'apprentissage selon les neurosciences
sont les 4 règles à respecter lors d'une séance pour que l'enseignement donné soit efficace,
qu'il stimule la création des bonnes connexions neuronales, et qu'il consolide ces connexions.

1- L’attention ou motivation
2 - L ’Engagement Actif
3 - Le Retour d’Information Immédiat
4 - La Consolidation

1- L’attention ou motivation

Il est important que l'enfant soit motivé quand il entre dans la séance.

Chaque séance possède une barrière d'entrée, celle-ci doit être la plus basse possible,
si l'enfant demande vivement de participer à la séance, alors la barrière est négative.
Si l'enfant pleure pour entrer dans la séance, il faut alors revoir à la baisse la hauteur de la barrière d'entrée.

Pour abaisser la barière, l'activité doit être attractive, valorisante, utiliser la mignonitude, l'interaction, le dynamisme, la récompense et surtout la bienveillance.

2 - L ’Engagement actif

En ski, il n'y a pas d'engagement actif sans glisse, pas d'engagement actif dans une file d'attente, pas d'engagement actif lors d'explications, pas d'engagement actif lors de démonstrations.

3 - Le Retour d’Information Immédiat.

L'enfant doit savoir si il a réussi ou pas, de façon immédiate, afin de pouvoir recommencer et corriger son essai.

4 - La Consolidation

La consolidation concerne principalement, le sommeil, et le nombre de répétitions.

La consolidation augmente et fixe les connexions neuronales.

Nous nous intéresserons donc au nombre de répétition, ce nombre doit être important.


Les AT ? c'est quoi ?

La qualité d'un apprentissage peut se mesurer en AT donnés par l'enfant.

AT = temps x attention

1 AT = 1 heure d'activité à 100% d'attention.
1 AT = 2 heures d'activité à 50% d'attention.
1 AT = 4 heures d'activité à 25% d'attention.
...

Les deux systèmes scolaires les plus performants du monde sont la Finlande et Singapour.

On peut alors supposer qu'ils génèrent le même nombre d'AT par enfant.

En Finlande les enfants ne travaillent que le matin, ils n'ont pas, ou peu de devoirs.
A singapour les enfants vont 7 heures par jour à l'école, puis ils ont tous 2 à 3 heures de cours privés après l'école, puis des devoirs.

Pourtant ils ont le même niveau scolaire, ils ont dépensé le même nombre d'AT.

On pourrait en déduire que les enfants de Singapour sont moins attentifs, ou que les cerveaux des Finlandais ont plus d'amis, et les cerveaux des Singapouriens plus d'ennemis ?

On ne le sait pas, mais ce qui est certain, c'est qu'il n'existe pas une seule méthode d'apprentissage, et dans ce cas, celle qui demande le moins de temps, est forcément la plus neuro-érgonomique.

"La neuro-érgonomie c'est quand le cerveau apprend avec ses amis."



L'expérience de New-York

Un new-yorkais va bientôt être papa.
Il travaille dans une grosse société d'informatique, et s'apprête à mener une expérience étrange.

Quand sa femme rentre de la maternité avec son fils, il lui fait part d'une ecxcellente nouvelle :

"Chérie, tu vas être contente, j'ai équipé toutes les pièces de l'appartement de webcams et de microphones, elles filmeront et enregistreront 7j/7 les 3 premiers années de la vie de notre fils"

"ha bon... euh.. c'est super mon coeur... mais... heu... pourquoi ?"

"Hé bien vois-tu, dans 2 ans notre fils saura marcher, il saura aussi parler, il n'aura reçu aucune leçon, sera parti de zéro. Comment et pourquoi va-t-il y parvenir ?"

1an 1/2 plus tard le petit prononce son premier mot (le 3eme en fait, on exclu maman et papa), c'est CAMION.
à 2 ans il prononcera le mot FOURCHETTE (Je n'ai plus le souvenir exact des mots, je n'ai pas retrouvé l'article).

Le papa a stocké toutes les données sur d'énormes disques dur, il peut alors remonter dans le temps et analyser les situations ou l'enfant à vécu la situation CAMION et la situation FOURCHETTE.

Etrangement l'enfant à tout d'abord entendu le mot FOURCHETTE et ensuite le mot CAMION. De plus il à été confronté 10 fois plus souvent à la situation FOURCHETTE qu'a la situation CAMION. Les situations FOURCHETTES étaient toujours les mêmes, alors que les situations CAMION ont toujours été diffèrentes.

L'analyse des données a été refaite pour tous les mots prononcés par l'enfant, les résultats ont toujours été les mêmes :
Les mots prononcés en premiers ont toujours été entendus lors de situations variées.


La ZPD

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zone_proximale_de_d%C3%A9veloppement

La zone proximale de développement, c'est la zone dans laquelle l'enfant apprend.

1 - Ce que je peux faire du premier coup sans aide = je sais déjà, je n'apprends pas (Hors zone).

2 - Ce que je ne peux pas faire du premier coup, mais que je peux réaliser, avec de l'aide ou pas = j'apprends (Dans la ZPD).

3 - Ce que je ne peux pas faire même avec de l'aide = Trop de nouveautés m'empêchent d'apprendre (Hors zone)
.

4 - Un coût trop élevé de l'erreur stoppe l'apprentissage (impuissance apprise).


zpd

Attention, l'aide vient de la situation créée par l'enseignant, la situation procure l'aide nécessaire.


La situation, maitresse des apprentissages.

Ce n'est pas l'éducateur qui enseigne directement à l'apprenant, si c'était le cas il lui suffirait de se montrer pour que miraculeusement l'apprentissage se fasse. Mais ce n'est pas le cas, même s'il met une belle tenue...

C'est la situation (créée par l'enseignant) qui enseigne. Voir les choses sous cet angle n'est que le juste retour des choses, mais c'est également un univers pédagogique qui s'ouvre à tous.

La situation enseigne, c'est ce qui explique qu'un enfant de 2 ans marche sur deux pieds, alors qu'il n'a jamais eu de "véritable" leçon de marche.

Par exemple, un conseil est une situation creée par l'enseignant, une explication est une situation créée par l'enseignant, une démonstration est une situation créée par l'enseignant, mais un agencement sur le terrain en est également une.


Il n'est pas obligatoire que l'enseignant soit présent sur le terrain pour que la situation existe.


apprentissage

La suite >>